Gestion des conflits en milieu scolaire

interventions dans les établissements du primaire, collège et lycée

Une nouvelle approche des relations humaines en milieu scolaire à l'écoute de soi, à l'écoute des autres.

 

 

 

G

 

A force d’entendre les inquiétudes des familles et des professionnels de l'éducation au sujet d’une enfance/jeunesse en recherche de valeurs et de repères, nous nous préoccupons de la tendance à la consommation et au zapping encouragée par les médias. Nous vérifions que l’aspect éducatif et social peut être laissé pour compte, au profit de la «quantité d’activités ». Le jeune oscille entre le formatage et l’individualisme, dans une difficulté d’expression positive de ses particularités et ses besoins.

 

Développer l’écoute de ses sentiments, c’est développer les possibilités de sa voix intérieure et le discernement positif/négatif, et finalement la responsabilité de ses actes.
En nous entendant nous-mêmes, nous nous entraînons aussi, à l'écoute des autres.

 

Peut-on toucher là à l'antidote de la violence ?

Pour enfin reconnaître chez l’autre l'humanité qui raisonne aussi en nous !

Actions dans les collèges

Partenaire de longue date du Conseil Général 13 pour les séjours éducatifs & sportifs à dominante culturelle s'adressant aux collégiens, l’Association Le Petit Prince intervient aussi dans les collèges pour sensibiliser les jeunes à l’approche respectueuse de la relation, à la citoyenneté et aux valeurs.

Intentions éducatives

Le conflit n’est ni bon, ni mauvais, il ne fait qu’exprimer une divergence de points de vue. Seul ce que l’on en fait n’a d’importance et contribuera à plus de socialisation ou d’isolement. Dans nombre de conflits, les peurs et les ressentiments empêchent d’entendre les revendications des protagonistes. La tentation est grande d’entrer dans la spirale de la confrontation violente, la négation ou encore la fuite. Pourtant la parole quand elle ne juge pas, permet de canaliser et d’exprimer les émotions, d’être mieux compris et donc enclin à coopérer pour une solution.

Partant du principe que valorisation et estime de soi sont le début d’une bonne écoute, nous insistons sur la prise en compte de l’individu grâce à des ateliers de communication bienveillante et de médiation.

Nos 2 axes d’interventions principaux

La Communication bienveillante – gestion des conflits

Inspirée de la Communication Non Violente, elle soutient « le langage et les interactions qui renforcent notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer aux autres le désir d'en faire autant ». A l’issue des ateliers, le collégien tendra vers la reconnaissance des émotions qu’il peut traverser dans des situations agréables ou désagréables et leur influence positive ou négative sur ses comportements et ses relations. Cette observation générale aide le jeune citoyen dans la prise de recul nécessaire à l’orientation de son libre arbitre. Plus libre de ses émotions, il peut envisager d’aider d’autres jeunes à clarifier leurs besoins.

 

La médiation par les pairs

La médiation est l’intervention d’une tierce personne pour établir  ou rétablir la communication entre des parties en conflit. Le médiateur n’a pas pour fonction de définir un gagnant et un perdant comme peut le faire le juge ou l’arbitre, mais de tisser les fils pour que les parties en présence retrouvent la maîtrise de« leur » conflit et tentent d’y apporter une solution. Comment réagir face au jeune qui s’oppose ? Etre contre, c’est s’appuyer sur… Sans prendre le risque de formuler ses propositions. Si l’on ne s’y oppose pas, ce « contre »peut servir de soutien et devenir le « brouillon »des élans futurs. Aider une personne à clarifier ses positions ou sentiments ne veut pas dire qu’on les cautionne ou les appuie. Parfois même, la seule clarification des faits aidera à l’évolution de la situation.

 

Télécharger le dossier explicatif et les conditions.